État social, État de droit en danger

Minoritaire parmi les organisations syndicales, minoritaire dans le pays et sans majorité à l’Assemblée nationale, le Gouvernement aurait dû retirer le projet de loi travail depuis longtemps.
Mais, malgré une mobilisation bien ancrée pour exiger son retrait et des sondages d’opinion confirmant le soutien au mouvement de la majorité des Français, celui-ci persiste, après un premier usage du 49.3, à vouloir l’imposer en pratiquant la politique du pire : attitude équivoque à l’égard des « casseurs », extérieurs aux cortèges syndicaux, laissés libre d’opérer ; amalgames pernicieux de ceux-ci avec les manifestants contre la loi travail, relayés par des médias aux ordres, dans le but de discréditer le mouvement ; instrumentalisation sordide des violences en marge des cortèges pour interdire les manifestations dans le but de museler une contestation qui ne faiblit pas ; dérapages policiers qui se poursuivent avec comme objectif de faire peur et de faire monter la tension…

Une seule réponse possible : soyons nombreux dans la manifestation jeudi 23 juin !

RDV à 14h : Bastille

Dans l’unité avec tous les salariés, participons à la votation citoyenne :

Pour voter directement : http://votation.fsu.fr 

Afficher l'image d'origine

Raz-de-marée contre la loi travail !

Contrairement au discours officiel du gouvernement sur l’essouflement, la manifestation du mardi 14 juin était loin d’être le dernier baroud d’honneur d’une CGT marginalisée. C’est au contraire la plus forte mobilisation depuis le début du mouvement, cortège autonome compris. Le devenir de la loi El Khomri se repose avec acuité.

Afficher l'image d'origine

Grève générale et nationale le 14 juin 2016

A l’initiative d’une intersyndicale composée de sept organisations d’étudiants, de lycéens et de salariés, tous les français sont invités à faire une grève nationale et générale le mardi

Pour le retrait de la loi Travail et pour la défense de nos emplois et de nos salaires dans l’enseignement supérieur et la recherche (ESR), le SNESUP-FSU, la FSU et l’intersyndicale de l’ESR appellent à une journée de grève et à participer à 2 manifestations mardi 14 juin 2016 à Paris :
  • 11h00 rassemblement devant le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche pour défendre notre budget 2016 et dénoncer l’austérité en vue de la construction du budget 2017 et de la revalorisation de nos salaires (négociation en cours).
  • 13h00 manifestation nationale de Place d’Italie aux Invalides pour le retrait de la loi Travail (cortège organisé par département)

14 juin 2016.

Le mouvement, qui a déjà connu plusieurs journées de mobilisation interprofessionnelle, est toujours en rapport avec le projet de loi Travail de la ministre Myriam El Khomri.
Les perturbations :
Les détails des perturbations seront indiqués ici au fur et à mesure des annonces.

loi_travail

Manifestation jeudi 26 mai 2016

La septième journée de grève et de manifestations du 19 mai a rassemblé en France plus de 400 000 citoyen-ne-s (150 000 selon la police) pour réaffirmer le refus d’une loi de régression sociale.

L’intersyndicale interprofessionnelle CGT, FO, FSU, Solidaire, UNEF, UNL, FIDL appelle l’ensemble des salarié-es, agents publics, jeunes, privé-es d’emploi et retraité-es à de nouvelles actions :

  • Une journée d’action le 26 mai avec grève, manifestations et actions diverses
  • Une manifestation nationale le 14 juin prochain
  • La mise en place d’une votation sur les lieux de travail durant le mois de juin avec une restitution fin juin, début juillet
  • Un courrier commun des responsables des organisations au Président de la République

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de l’intersyndicale :

http://paris.demosphere.eu/files/docs/f-0fefd6fb45-empty-fname.pdf

« Ce combat est celui d’une majorité de concitoyens, d’une majorité d’organisations syndicales et d’une majorité de parlementaires. Pour le respect de notre démocratie, ne nous laissons pas imposer cette loi de régression sociale ! »

Manifestation à Paris contre la Loi travail  : jeudi 26 mai 2016 à 14h

Trajet / parcours : rdv 14h Place de la Bastille

Rendez-vous particuliers:

  • 9h30 : Assemblée générale de grève à Gennevilliers
  • 10h30 : Assemblée générale des grévistes de l’éducation, Paris
  • 10h30 : Rassemblement des grévistes d’Argenteuil
  • 12h45 : Départs en car depuis Argenteuil (Dassault et Espace Jean Vilar)
  • 13h30 : Départ du local de la CGT de l’Hôpital Cochin
  • Bientôt, d’autres rendez-vous d’organisations, ici sur Démosphère

manifestation JEUDI 28 AVRIL

Le Medef menace de suspendre la négociation assurance-chômage si le projet de loi Travail n’est pas modifié. Pierre Gattaz demande le retrait du mandatement, du compte personnel d’activité et de la surtaxation des CDD.

Le président Medef, Pierre Gattaz.

La mobilisation contre la loi travail continue sur Paris Sud et ailleurs, une nouvelle manifestation est prévue :
              JEUDI 28 AVRIL
départ à 14h de Denfert-Rochereau en direction de Nation.

DEPART D’ORSAY:  RER ORSAY-VILLE A 13h

18 mars 2014 : Journée de mobilisation nationale !

Communiqué unitaire

des syndicats de l’Enseignement Supérieur & Recherche

Les organisations signataires demandent l’abandon du « pacte de responsabilité » et de toutes les mesures qui en découlent. Elles appellent les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche à faire de cette journée du 18 mars un succès qui mette un coup d’arrêt à cette politique d’austérité.

TOUS ENSEMBLE, faisons grève et manifestons :

Mardi 18 mars 2014 : 13h30

Montparnasse, Place du 18 Juin 1940 (Métro Montparnasse). Parcours en direction des Invalides

* Pour l’annulation de l’exonération patronale de 35,2 milliards et le maintien du financement de la branche famille par la cotisation employeur, partie intégrante du salaire ;
* Pour l’annulation de la réduction budgétaire de 50 milliards qui va durcir la politique d’austérité et détruire encore plus les services publics ;
* Pour l’augmentation immédiate de la valeur du point d’indice et la revalorisation de tous les salaires et le rattrapage des pertes du pouvoir d’achat ;
* Pour refuser l’austérité et les réformes dans l’enseignement supérieur et la recherche qui conduisent aux dégradations des conditions de travail et d’études ;
* Pour un plan pluriannuel de création de postes statutaires et pour la résorption de la précarité.

Les organisations syndicales SNTRS-CGT, SNPREES-FO, SES-CGT, SNESUP-FSU, SNCS-FSU de l’Université Paris-Sud se joignent au Communiqué unitaire des syndicats de l’Enseignement Supérieur & Recherche du 28 Février 2014, et appellent les personnels à participer massivement à la grève et à la manifestation du 18 mars.