AG des personnels : jeudi 17 mai, amphi G1, bat 450

L’intersyndicale de l’université Paris Sud propose une Assemblée Générale jeudi 17 mai, amphi G1, bat 450. (voir sur le plan de l’université)

Appel à l’Assemblée Générale des personnels de l’Université de Paris-Sud 11

De la part de l’intersyndicale et des collègues mobilisé.e.s

Si vous pensez qu’il est important de soutenir les collègues et les étudiants qui s’opposent à la loi ORE depuis des mois au nom de l’intérêt général et de continuer à lutter, si vous pensez que la surdité du ministère est intolérable et que les réformes annoncées par ce dernier d’ici l’été doivent être combattues, si vous pensez enfin que l’attitude de notre présidence et les représailles qu’elle met en œuvre ne peuvent être acceptées, nous vous invitons à venir le dire :

Assemblée Générale jeudi 17 mai, amphi G1, bat 450.

Les personnels et étudiants mobilisés exigent que cette lutte inédite soit respectée et non entravée. Un certain nombre de droits et de libertés sont malmenés actuellement au sein des universités, dont la nôtre :

Le droit de grève des personnels contractuels, vacataires comme titulaires, doit être respecté : aucune déclaration préalable n’est obligatoire ; des préavis ont été déposés par les syndicats

Les franchises universitaires ne prévoient l’intervention des forces de police qu’à la demande du président de l’université. Il est impératif qu’aucune force de police ne soit présente devant ou dans les centres d’examen lorsqu’ils seront organisés.

Les personnels et étudiants mobilisés demandent que la présidence de Paris 1 ne pénalise aucun.e. étudiant.e.s et prenne en compte la situation exceptionnelle en cours ; ils exigent donc

– L’abandon de toutes représailles contre les étudiant.e.s mobilisé.e.s, occupant.e.s ou non

– Le respect des décisions prises par les commissions d’examen des vœux. Celles-ci sont souveraines : que la présidence s’oppose à leur décision de classer ex-aequo les candidats et de leur dire oui à tous, en suivant l’avis majoritaire de l’UFR, n’est donc pas admissible

– La prise en compte des réclamations des étudiant.e.s mobilisé.e.s ou non s’estimant pénalisés

L’autoritarisme du ministère qui s’exerce aujourd’hui contre les libertés et les droits des collègues et des étudiants menace la nature de l’université elle-même, et les réformes en cours menacent ses missions. La loi ORE doit être retirée et nous exigeons des moyens pour l’ESR à la hauteur des besoins.

Venez très nombreux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s