Décès de Jean-Pierre Kahane

Témoignage de Michelle Lauton

Ancienne secrétaire générale Adjointe du SNESUP, Université Paris-Sud

J’ai appris avec une grande tristesse le décès de Jean-Pierre Kahane.

Mathématicien, spécialiste de l’analyse harmonique, mais impliqué dans maintes autres voies, il a influencé par ses travaux de nombreux mathématiciens – notamment Yves Meyer, Prix Abel 2017 – et il a contribué singulièrement au rayonnement de l’école mathématique française. Jean-Pierre impressionnait par sa capacité à comprendre l’essentiel de travaux qui lui étaient présentés, même s’ils étaient très éloignés de ses axes de travail, ou même de sa discipline. Mais d’autres pourront en dire bien plus sur ce plan.

Dans la continuité de ses engagements progressistes, il s’est impliqué avec passion dans des questions d’enseignement et de pédagogie, et plus largement de transmission des connaissances au plus grand nombre et aux plus jeunes. À ce titre, il a participé à divers colloques du SNESUP. Il a été président de la Mission interministérielle de l’information scientifique et technique (MIDIST) au début des années 80, dont les missions ont été étendues à la diffusion de la culture scientifique et technique. Il a aussi été président de la Commission internationale de l’enseignement mathématique (http://www.cfem.asso.fr/icmi). Sous son impulsion et grâce à son rayonnement, la notion pionnière de « Mathématiques, discipline de service » s’est imposée, trouvant une place de choix dans la formation des futurs ingénieurs, à côté de l’enseignement des mathématiques pour de futurs mathématiciens.

Jean Pierre a participé à l’aventure de la création de l’université Paris Sud et en a été son deuxième président. Sans doute, le devenir de cette université dans le cadre de la création de Paris Saclay l’a-t-il inquiété.

Jean Pierre était en même temps un militant politique et syndical. Membre du PCF dont il a participé à la direction, il a assumé la responsabilité de son secteur recherche et de la revue « Progressistes ».

Jean Pierre a aussi été par deux fois secrétaire général du SNESUP. J’avais formulé le projet de recueillir ses souvenirs pour contribuer à l’histoire du syndicat. Il en était d’accord et la date restait à fixer.

Trait d’union entre les plus grands scientifiques et le « simple » citoyen, il laissera la mémoire d’un homme affable, avec lequel on pouvait aussi avoir plaisir à discuter dans le RER entre Paris et Orsay.

Jean Pierre Kahane était une personnalité exceptionnelle et attachante, qui restera dans notre mémoire.

jean-pierre_kahane_vimeo

Plus de témoignage sur le site du SNESUP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s