MOTION sur le budget des universités

Directeurs des laboratoires et Instituts associés à l’Université Paris-Sud, nous partageons les inquiétudes exprimées dans une lettre adressée le 20 avril 2016 au Président de la République par la Conférence de Présidents d’Université (CPU) ainsi que par la Coordination des Universités de Recherche Intensive Françaises (CURIF) dans son communiqué du 2 juillet 2016 concernant les constructions budgétaires des universités pour l’année 2017.

Les coûts supplémentaires représentés par les évolutions de la masse salariale des personnels pèsent lourd sur le budget de l’Université, poids qui chaque année est en grande partie absorbé par des gels de postes qui vont, nous en avons peur, se traduire par la  disparition définitive de ces postes d’enseignant-chercheurs. Pour l’année 2017, il  est estimé que l’Université Paris-Sud devrait geler environ 40% des postes d’enseignants-chercheurs, plus encore qu’en 2016 (25%).

La pyramide des âges du personnel est actuellement telle que, par un mécanisme dit de Glissement Vieillissement Technicité (GVT), la masse salariale de notre université augmente d’environ 1.5 M€/an. A ceci s’ajoute le coût de l’augmentation de la valeur du point d’indice du salaire du personnel qui est de l’ordre de 2,7M€ en 2017 et de la modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations, évaluée à 0,96M€ pour l’Université Paris-Sud. Nous nous réjouissons de ces mesures, mais cette excellente décision gouvernementale a un coût, qui s’ajoute à des coûts salariaux (GVT) mal ou sous-estimés depuis la mise en place de la LRU.

Dans ce contexte, nous soutenons la décision de Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université Paris-Sud, de présenter au CA de notre université, le lundi 4 juillet 2016, un budget présentant de nouvelles recettes en regard des dépenses liées, entre autres, à cette augmentation de la masse salariale.

Nous attendons un engagement clair de l’Etat pour son appareil d’Enseignement Supérieur et de Recherche, et notamment un engagement pérenne, c’est-à-dire une compensation incluse dans le socle de la subvention pour charges de service public versées aux  universités, afin de les accompagner dans leur processus de mutation engagé depuis 2007.

Liste des directeurs d’unités de l’Université Paris Sud signataires de cette motion à venir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s