Victoire des doctorants de Paris 1

 2 juin 2016
Depuis un an, des doctorant.e.s de l’université Paris 1 se mobilisent pour la reconnaissance de leur statut et pour mettre un terme à des conditions d’exploitation insupportables. Ils ont obtenu gain de cause sur la plupart de leurs revendications ce mardi et ont donc décidé de lever la rétention des notes entamée trois semaines plus tôt.

Des méthodes radicales qui ont permis la victoire

Comme partout, seul le rapport de force paie. Début mai, la menace proférée en mars de rétention des notes de TD et partiels si aucune avancée concrète n’était constatée, a été mise en application. Une action risquée dans une institution où il est si mal vu de faire des vagues et où chaque doctorant occupe un siège hautement éjectable. Sans notes, le processus d’administration des diplômes – si important dans une université comme Paris 1 – est complètement bloqué et la pression commence à peser très fortement sur la Présidence. Il a fallu attendre trois semaines de rétentions, essuyer des tentatives de division du mouvement par concession d’avancés minimes aux plus privilégiés des doctorants, des dizaines de réunions avec différentes instances directionnelles de l’université, des menaces en série, pour finalement obtenir du CA de l’université qu’il entérine des acquis élémentaires : exonération des frais d’inscription pour les doctorants contractuels et création d’un groupe de travail œuvrant à l’exonération pour les vacataires ; mise en place de la mensualisation du traitement des doctorants vacataires pour la rentrée 2017, reconnaissance d’un Observatoire de la précarité doté de fonds et ayant pour mission d’investiguer et proposer des solutions pour résorber la précarité de tous les travailleurs et usagers de l’université.

Parmi les mobilisés, le moral n’a pas toujours été au plus haut, la crainte de répression omniprésente, mais la lutte organisée et l’entretien perpétuel du rapport de force ont fini par payer ! Ces avancées sont insuffisantes mais le mouvement est lancé et conscient de sa force. A Paris 1 comme ailleurs dans l’ESR ce n’est que le début, le combat continue !

Dans les salles de cours et les labos aussi, seule la lutte paie !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s