#SciencesDebout

Brève n°1

L’objet de l’Université est de créer, transmettre, conserver et critiquer les savoirs. Sur toutes les places participant à la #NuitDebout, de jeunes chercheurs et des universitaires chevronnés ont lancé l’idée de #SciencesDebout :  il s’agit de contribuer à ce mouvement de renouveau démocratique par des zones d’éducation populaire. Le protocole est simple. N’attendez le mot d’ordre de personne pour diffuser vos connaissances ; munissez-vous d’une pancarte mentionnant #SciencesDebout, la discipline ou le thème dont vous souhaitez parler et un message de votre choix. Une foule curieuse et dense viendra spontanément vous poser des questions. Des pics d’activité sont prévus samedi, après la manifestation, et ce dimanche après-midi.

 Brève n°2

Nous attirons votre attention sur le rapport suivant :

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2015/16/4/2015-073_Enseignants-chercheurs_554164.pdf

 Il s’agit d’un ballon d’essai comportant un train de réformes managériales visant à déposséder plus avant encore les universitaires de leur métier, au profit des bureaucraties centrales. Pêle-mêle, il y est question de modulation de service, de contingentement des docteurs, de la suppression de la qualification, d’amulettes pédagogiques, du renforcement de l’évaluation individuelle, de la mise sous tutelle pédagogique, de la mise en place du profilage des postes et des comités de sélection au niveau des ComUE, de la mobilité forcée des universitaires, etc. Les rédacteurs comme les personnes  interrogées font exclusivement partie de la technostructure et, à quelques exceptions près, ne pratiquent plus ni recherche ni enseignement. Nous laissons les lecteurs juges de savoir s’il s’agit d’un rapport destiné à être enterré ou d’une menace d’une gravité sans précédent contre les libertés académiques.

 Brève n°3

France Stratégie a missionné un « comité d’experts » pour « évaluer le programme des investissements d’avenir » (ESR pages 62-74):

 http://www.strategie.gouv.fr/publications/programme-dinvestissements-davenir-rapport-comite-dexamen-mi-parcours

 Ce rapport pointe l’échec du charcutage de l’Université francilienne en ComUE et annonce vraisemblablement une réduction importante des moyens consacrés aux Idex. Il conclut que ces nouvelles strates du mille-feuille bureaucratique « ne parviennent toujours pas à dessiner un chemin crédible vers la constitution d’universités de recherche ». « Là où l’on voulait simplifier, fédérer, mobiliser, mutualiser, on a créé de la complexité et accru l’ingouvernabilité.» Cette partie du rapport se referme sur une étrange métaphore animalière dépeignant la réaction de la communauté universitaire à l’arbitraire et à l’autoritarisme qui ont prévalu à la mise en place des ComUE: « On ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif… »

« Le vrai courage c’est, au-dedans de soi, de ne pas céder, ne pas plier, ne pas renoncer.« 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s