Le rapport de conjoncture du Comité national du CNRS

Très attendu par la communauté scientifique, le rapport de conjoncture 2014 du Comité national de la recherche scientifique vient d’être publié par CNRS Éditions. Pour la première fois, il fait l’objet d’une édition électronique sur un site dédié, ce qui facilitera notablement sa consultation et sa diffusion. Philippe Büttgen, le président de la Conférence des présidents du Comité national de la recherche scientifique, évoque pour CNRS Hebdo l’importance de ce document pour tous les acteurs de la recherche.

CNRS Hebdo : Le Comité national a voulu délivrer cette année un message d’alerte sur l’emploi scientifique. Que révèle le rapport à cet égard ?

B. : La Conférence des présidents du Comité national a en effet souhaité que chacun des 45 rapports s’ouvre par le rappel de la déclaration sur l’emploi scientifique adoptée lors de la session plénière extraordinaire du Comité national, le 11 juin 2014. Par là, nous voulons marquer que l’état de la science aujourd’hui ne s’analyse pas sans prendre en compte les dangers qui pèsent sur elle : baisse des recrutements de chercheurs et d’ingénieurs et techniciens, généralisation de la précarité. Plusieurs rapports établissent des bilans démographiques très précis sur la diminution des effectifs dans les laboratoires, le vieillissement de la communauté scientifique en France, et les chiffres sont édifiants. Cette année, le net recul (six mois !) de l’âge au recrutement des chargés de recherche montre que notre système de recherche vieillit, s’érode. Chacun sait qu’il ne retrouvera pas sa sève avec des chercheurs de passage ou des précaires angoissés par l’insécurité de leur situation, chacun sait qu’il faut parvenir à une programmation du recrutement scientifique sur plusieurs années : le rapport de conjoncture donne des indications sur les grands courants de la science contemporaine, ceux qu’il s’agit de renforcer. Les gouvernements nous disent que la recherche est une priorité nationale. Il y a une évidence plus puissante encore : on ne fait pas de recherche sans chercheurs confiants en leur avenir.

EN SAVOIR PLUS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s