La langue de bois du ministère…

La journée du 5 mars : une réussite

          Nous avons été nombreux de l’université Paris-Sud à nous retrouver ce jeudi 5 mars suite à l’appel du comité de mobilisation, relayé par les organisations syndicales au niveau national,  pour dénoncer les coupes budgétaires annoncées et leurs conséquences désastreuses. Près de 200 devant le bâtiment de la présidence puis 300 personnes ont manifesté et se sont rassemblées devant le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche où une délégation a été reçue.
          Plusieurs dizaines d’étudiants dont les étudiants en Biologie, en STAPS et d’autres se sont joints au mouvement ; des enseignants ont fait grève ainsi qu’une partie du personnel dont les collègues du CESFO qui voient leur avenir menacé par une éventuelle privatisation du service de restauration. C’est une première mobilisation qui en appelle d’autres. Le succès de la pétition (plus de 3000 signatures en deux semaines) a démontré que nous sommes des centaines, des milliers, à relever la tête pour montrer que nous n’acceptons pas les choix qui sont faits.

La réponse du Ministère : la langue de bois

Grâce à notre mobilisation et notre détermination, une délégation de 5 membres du comité dont une collègue du personnel administratif de Paris 8 en grève depuis 1 mois et demi pour des revalorisations de leurs salaires, a été reçue le 5 mars  par le ministère.
Elle a eu droit à deux messages :
          « On donne 200 millions supplémentaires aux universités, alors ne vous plaignez pas, c’est bien pire dans d’autres services publics ». MENSONGE : sur les 200 millions, le ministère a fini par avouer que 100 millions viendront du fond de roulement des universités elles-mêmes. Par ailleurs, concernant le paiement des salaires (GVT) comme la compensation de la gratuité des droits d’inscription, le ministère a concédé qu’il manquera 125 millions aux universités. Voilà comment +200 millions annoncés se transforment en -225 millions si on y regarde de plus près.
          « A l’université Paris-Sud vous êtes surdotés de 400 emplois. » Ainsi, quand la présidence supprime 75 emplois d’ATER, estimons-nous heureux, ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend !
 IMG_4273IMG_4541
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s