NON AU REDEPLOIEMENT AUTORITAIRE, OUI A LA MUTUALISATION DES ENSEIGNEMENTS !

En dépit des engagements pris, nous apprenons aujourd’hui que le Vice Président du Conseil d’Administration de l’Université et VP RH, a proposé de ne pas renvoyer de poste à l’IUT d’Orsay comme le prévoyait l’entente entre composantes en septembre 2013, en dépit des efforts déployés par l’ensemble des partenaires pour trouver une solution qui ne lèse personne. Il défend une solution qui entache les efforts de mutualisation et met en péril les équilibres en matière d’équipes de recherche.

Dans le cadre du rééquilibrage des potentiels enseignants décidé par l’Université, entrainant le redéploiement des postes entre les composantes, notamment vers l’IUT de Sceaux et l’UFR Jean Monnet, les élus du bureau SNESUP de l’IUT d’Orsay s’élèvent contre les dérives induites par cette situation. Après de nombreux échanges, il a été accepté de le mutualiser sur le plan de l’enseignement : l’enseignant-chercheur recruté partagerait son enseignement à parts égales entre les 2 IUT, son investissement en administration pédagogique renforcerait plus particulièrement l’IUT de Sceaux tandis que sa recherche bénéficierait à l’équipe AMETIS (CEI) basée à Orsay. Il s’agit donc d’un redéploiement de fait à mi-temps vers l’IUT de Sceaux.

La question des redéploiements de postes vers les composantes déficitaires a fait l’objet de négociations, de débats entre les élus des personnels, les responsables de départements et l’ensemble des enseignants au sein de l’IUT d’Orsay. Pour cette année, un accord avait été trouvé et validé par les différentes instances internes pour que soit publié un poste de MCF en économie, dont la charge de cours serait mutualisée entre les IUT de Sceaux et d’Orsay. La partie recherche aurait, quant à elle, effectuée au Collège d’Etudes Interdisciplinaires (CEI). Les discussions ont non seulement impliqué les directeurs des deux composantes, mais également les enseignants et les chercheurs concernés. En remettant en cause le compromis issu de cette négociation, c’est une véritable atteinte aux engagements pris et à la parole donnée.

Cette pratique autoritaire et unilatérale foule aux pieds le dialogue constructif entre l’ensemble des collègues. Elle ne respecte pas le statut particulier des instituts art. L713-9. Elle est de très mauvais augure pour les redéploiements à venir, et installe un climat de défiance et de suspicion.

Pour ces raisons, nous demandons solennellement de faire respecter les termes de l’accord passé en 2014 entre les deux IUT, ou de restituer intégralement ce poste pour la campagne de 2015 à l’IUT d’Orsay.

Le bureau SNESUP de l’IUT d’Orsay

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s