Nano-INNOV un plan en faveur des nanotechnologies ou un grand gachi ?

Dans le cadre du plan de relance, « 70 millions d’euros vont aider les entreprises françaises à prendre le virage des nanotechnologies» Valérie Pécresse (06/05/2009).

A l’heure des grands projets, Nano-INNOV devait être un grand plan en faveur des nanotechnologies .Dans le détail  la répartition était la suivante :

–          46 M€ pour la construction de la première phase du centre d’intégration ;

–          17 M€ pour un appel à projets technologiques ajouté à la programmation 2009 de l’ANR.

–          7 M€ pour des financements complémentaires dont 2 M€ pour les centrales de nanofabrication de proximité et 5M€ pour des actions concernant les interrogations sociétales vis-à-vis des nanotechnologies

 Mais , dès départ, le débat public organisé par le CNDP a réussi à cristalliser un certains nombre d’opposants . Ainsi à Toulouse, le 20 octobre 2010, quelqu’un lance des boules d’ammoniaque au milieu des participants. A Grenoble, le 1er décembre, plusieurs dizaines de personnes tapent du pied et crient « Le débat, on s’en fout, on ne veut pas de nanos du tout » jusqu’à l’évacuation des lieux. A Orsay, le 26 janvier, la salle prévue pour accueillir le débat est taguée. Résultat, les réunions prévues à Montpellier et Nantes sont annulées et remplacées par des ateliers parisiens pour happy few (ils seront tout de même en partie retransmis par vidéo sur Internet). Professeur d’histoire et de philosophie des sciences à l’université Paris-Ouest, Bernadette Bensaude-Vincent estime que les anti-nanos ont eu « raison de dire que le débat, à la date où il était ouvert, trop cadré sur des aspects purement techniques, n’a pas laissé la porte ouverte aux interrogations sur les vrais sujets, qui peut-être, intéressent davantage les citoyens : pourquoi avons-nous besoin des nanotechnologies ? Quelle est leur finalité ? Vers quelle société nous mènent-elles ? Si on avait pu prendre la parole, on aurait pu le détourner vers ces questions essentielles, mais les anti-nanos, en bloquant toute possibilité de discussion, n’ont pas permis que cela arrive ». Au moins, la perturbation des réunions aura attiré l’attention d’une sphère médiatique que le débat public n’aurait sans cela peut-être pas passionnée…

 Comme l’écrivait Sylvestre HUET le 30 janvier 2012 :« Mu par la volonté de pouvoir afficher des réalisations avant les élections, le gouvernement pousse des décisions de financements de projets (construction sur le plateau de Saclay) dans un processus lourd où Matignon possède le vrai pouvoir de décision. Vous avez dit «universités autonomes» ? »

 Le gachi s’est donc poursuivi avec la construction du bâtiment Nano-INNOV. Après une Inauguration en grande pompe du centre Nano-INNOV Paris Région par le Premier ministre de l’époque François Fillon, il s’est avéré que le bâtiment était complètement inadapté (pas de salle blanche, pas fonctionnelle pour faire de la recherche en NanoSciences / Nanotechnologies). A l’heure actuelle, une cinquantaine de personnes issues des équipes de recherche de Télécom SudParis et Télécom ParisTech se sont installées au sein des bâtiments Nano-INNOV à Palaiseau et contribuent au développement de la thématique NanoSciences / Nanotechnologies…

 

En attendant une évaluation officielle de ce formidable projet, les résultats sont là. Une défiance de la population vis-à-vis de la science, des chercheurs et des Nanotechnologies. Des investissements gâchés alors que les suppressions de postes dans la recherche se font cruellement sentir… Alors le changement c’est maintenant ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s