Appel à l’écoute des personnels de l’université !

Le 23 juin le CA de l’université devra se prononcer sur l’adoption des statuts de « L’université Paris Saclay » qui est un changement majeur et irréversible pour l’Université PARIS-SUD.


 

 Image

Que restera-t-il de l’indépendance universitaire (indépendance scientifique et pédagogique qui fonde l’existence même de toute université) dans les prochaines années ? Au désastre prévu et prévisible de l’austérité imposée par la gestion mécaniquement déficitaire de la masse salariale (non compensation du GVT) viennent désormais s’ajouter des modes de gouvernance autoritaires qui menacent gravement la démocratie universitaire. De plus, comment peut-on appeler « Université » un ensemble incluant notamment une Business School, HEC, avec un coût total des droits de scolarité fixé à 36 600 € pour les étudiants issus du concours CPGE (classes prépa Grandes Ecoles) ?

Quoi qu’en disent ses promoteurs, l’entrée dans une COMUE (Communautés d’universités et d’établissements)  est fondée sur un transfert de compétences irréversible. L’article L718-8 du Code de l’éducation précise que les statuts de la COMUE « prévoient les compétences que chaque établissement transfère, pour ce qui le concerne, à la communauté d’universités et d’établissements […] ». De plus, Dominique Vernay (Président de la FCS Paris-Saclay) a déclaré le 08/01/2014 : “Les établissements vont signer un pacte irréversible”

Pire encore, la lecture de la loi révèle que la COMUE est une opération de fusion massive ! Une fois les statuts votés par les CA de chaque établissement membre, fondant statutairement la nouvelle COMUE *, ceux-ci ne seront plus réexaminés par les CA. Donc, comme les statuts « prévoient les compétences que chaque établissement transfère », ce sont les institutions de la seule COMUE, dans lesquelles les membres non élus sont largement majoritaires, qui décideront des compétences transférées à l’avenir. Les CA des établissements membres deviennent au mieux consultatifs.

Alors que la loi laisse le soin aux communautés universitaires de décider de leur organisation, la majorité des personnels sont tenus à l’écart (closes de confidentialités) et les élus des conseils de l’université sont soumis à l’urgence de voter des décisions prises en cercle restreint par la FCS pour forcer la main des établissements : chantage au financement (IDEx), interprétations juridiquement infondées de la loi pour passer du PREs à la COMUE, « cavalier » législatif glissé dans une loi sur l’agriculture, dernier courrier du président non élu de la FCS, Mr Dominique Vernay précisant :  « Je vous serai gré de bien vouloir m’adresser (…) l’adoption des statuts signée par vous-même pour le 13 juillet 2014 au plus tard. »

Alors que la loi vise à une « simplification des strates structurelles », le ministère tente d’imposer la création d’une COMUE comme autant de nouvelles couches, non démocratiques, ajoutées au millefeuille administratif et dotées de la capacité — inquiétante — d’élargir le spectre des compétences initialement transférées par leurs membres sans que ces derniers puissent contrôler ce processus.

Si nous vous interpellons solennellement Monsieur le Président aujourd’hui c’est parce que l’autre possibilité de regroupement, l’association, n’a jamais été évoquée.

En tout état de cause, l’entrée dans une COMUE va changer profondément les conditions de travail des personnels de l’université Paris-Sud. Par conséquent, nous demandons à ce que ces personnels soient consultés avant d’entériner les statuts. Ceci nécessite évidemment d’en repousser le vote.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s