Compte-rendu de la réunion sur l’IDEX-2 (22 juin 2011)

par Hélène Gispert, publié le 24 juin sur la liste débat-fsu

Cette réunion n’était pas adressée aux élus de la faculté, un premier point sur l’Idex 2 – aussi complet (ou incomplet vu la difficulté à tout niveau d’avoir des infos sur les groupes de travail, leur composition et leur réflexions) – avait été donné au conseil de fac du 14 juin. Les collègues invités cette fois étaient grosso modo les responsables des départements de disciplines. J’ai annoncé en fin de réunion que je comptais faire un compte rendu sur nos listes, ce qui n’a posé aucun problème et a été plutôt bien ressenti. Un compte rendu “au petit peuple” ai-je précisé quand on sait que le processus d’élaboration est  caractérisé “bottom-up”, la base étant représentée par Chappert, les directeurs de labex et notre trentaine de collègues de Paris Sud cooptés  dans les groupes de travail.
Nous avons eu un exposé présenté par Sylvie Retailleau à la suite des rencontres qu’elle et Eric Simoni ont eues avec Claude Chappert et Jacques Bittoun (représentant de Paris Sud dans le groupe de pilotage de l’Idex2), des infos et des documents qu’ils ont pu avoir. La discussion a permis des échanges critiques de toutes parts, un des buts de cette réunion étant de faire remonter au niveau de l’université et de la FCS ce qui pose problème aux participants (sans beaucoup d’illusion mais avec le sentiment qu’il faut le faire), un compte rendu des discussions devant être établi et transmis par les  organisateurs.
Je précise que le compte rendu que je fais ici est personnel et n’engage que moi.
Premier sentiment, partagé par tous: le poids des éléments de langage (là comme ailleurs!) incantatoires, contradictoires, fumeux, dangereux.

Principes:
– l’Idex 2 est un outil pour aller vers une “université Paris Saclay”, processus devant être réfléchi avec “une vision à l’infini” (un des must des éléments de langage). On nous engage dans une perspective de 30 ans. Cet outil, cette structure, fait cette fois par les scientifiques
– périmètre de l’Idex basé sur l’excellence, basé sur les labex sélectionnés, périmètre limité donc, avec les labex non sélectionnés en piste pour le deuxième tour devant se restructurer avec la consigne de se resserrer: entre 30% à 50% des équipes, des périmètres des thématiques doivent être dans l’Idex. L’excellence ne se galvaude pas ( cela c’est de moi) même s’il faut un effet “transformant” (autre éléments de langage) pour l’ensemble des activités de recherche pour le Campus Pars Saclay, l’Idex étant la “vitrine” d’appel (à nouveau élément de langage mais en interne celui-là). Autre élément de langage le côté “pluridisciplinaire” de l’Idex et de ses projets.

L’architecture:
Articulée, échafaudée suivant trois dimensions: 1/ disciplinaire (cela renvoie à ce qui était appelé dans Idex 1 les départements) ; 2/ les enjeux (sociétaux, pluridisciplinaires, liés à innovation) traduits dans la structure par les opérations grand emprunt “ Instituts” d’excellence; 3/ les établissements existants dans la FCS dénommés dans l’architecture les “collèges”.

Elaboration de l’Idex
-Direction de la FCS avec un groupe projet resserré qui propose et rédige à partir de la réflexion de groupes de travail dont les membres composent un “conseil académique” ou sénat.
Le groupe projet resserré = institutionnels plus porteurs des labex
Le sénat= doit être large (!) et réunir les acteurs du campus Paris Saclay et dont les incontournables sont, j’essaye de citer le plus exactement, les scientifiques excellents (nos prix de toute sorte et de toute distinction), les “jeunes particulièrement prometteurs”, et les chercheurs industriels. (nous autres, petit peuple besogneux de la recherche et de l’enseignement supérieur devant nous sentir représentés par cette  autocratie éclairée et cooptée…)
Toute cette armada est censée ne durer que le temps de penser l’Idex 2, soit l’été (!), ce sénat d’excellence étant prévu pour se réunir au mieux deux ou trois fois. Je vous rappelle que le 9 juillet une première version doit être bouclée, et le 20 septembre le projet doit être rendu.
– groupes de travail regroupant donc 140 personnes
*six disciplinaires (Math; STIC; Physique; biologie-chimie; économie, SHS; ingénierie) formés à partir des labex; plus un formation- recherche, dénommé en fait “formation par la recherche” où, à part une ou deux exceptions de Paris 11, il n’y a que des institutionnels des établissements du campus Paris Saclay.
* cinq sur les enjeux. Je vous donne les intitulés avec toute prudence (là mes notes sont défaillantes) : société information; énergie; climat, environnement ; agriculture, alimentation; santé, médecine.

Objectif:
Rapprocher la formation de la recherche et de l’innovation:  autre élément de langage, sur lequel il ne faudrait pas faire de contre sens (c’est moi qui insiste mais la discussion y est revenu), cet objectif on ne peut plus louable étant pensé et travaillé manifestement du seul côté des Ecoles. La formation n’est envisagée qu’à partir du L3 (de toute façon Paris Sud étant la seule à avoir des L1 et des L2 et l’Idex devant être commun, exit nos premières années) et la question est d’attirer les meilleurs étudiants (des Ecoles donc) à faire de la recherche dans les meilleures écoles doctorales. Objectif pas condamnable en soi, qui recoupe celui de développer et faire reconnaître le doctorat par les industries et les entreprises, mais objectif qui est le seul qui les intéresse en terme de formation et qui suppose de faire des tris  (on l’a vu dans la discussion) entre les écoles doctorales existantes et à l’intérieur de celles-ci.
Dans de premiers éléments de langage, qui ont évolué depuis, le mot d’ordre était de faire de Paris Saclay une “université de recherche et d’innovation”. La clarté et la crudité de cette bannière a disparu mais manifestement pas son intention.

Éléments de la discussion:
Assez grand effarement, joint à un assez grand pessimisme et fatalisme, avec deux attitudes à partir du moment où on nous a invité à exprimer nos critiques et remarques (éventuellement positives mais je ne crois pas qu’il y en ait eu une seule de positive): une première qui est la critique des principes mêmes de l’Idex inacceptables et la seconde qui est l’idée qu’on ne peut refuser l’Idex, qu’il faut donc essayer malgré tout de croire à (ou parier sur) l’effet “transformant “ de cette vitrine sur tout le campus, de rendre ses effets les moins pervers possibles. La très grande majorité (quasi totalité à part moi?) des collèges qui se sont exprimés relevaient de cette seconde option.
Questions mises en avant:
– l’Idex va nécessairement toucher à l’existant en ce qui concerne nos formations, comment réagir? Que faire pour le contrat quadriennal (quinquennal à présent)
tout ce qui est fait est fait avec la vision Ecole, encore plus accentuée que dans Idex 1. On cherche manifestement avec Idex 2 à résoudre les seules problématiques des écoles.
Les seules filières L envisagées, voire même mentionnées, dans le périmètre de l’Idex 2 sont les L3 sélectifs (type magistère).
-quand même: si une équipe, une formation n’est pas labexisée, idexisée, que va t’elle devenir? Quel financement et quel avenir? Une école doctorale non retenue dans Idex 2, quel avenir? Une équipe d’accueil non retenue d’une école doctorale retenue, que devient-elle ? Quels contrats va t-elle recevoir?  Etc, etc
– un manque de respect total, ajouté à une méconnaissance tout aussi totale, pour l’université, ses réalisations, ses formations, son savoir faire, chez tous ou presque ces brillants esprits.
– les thèses vues seulement par l’industrie dans la conception qui transparait des groupes de travail, en particulier celui formation-recherche, optique recherche fondamentale abandonnée

On a ensuite eu une discussion sur quelques disciplines avec des collègues présents qui participent à des groupes (on a eu info, physique et recherche-enseignement) mais là, je vous passe.

Je n’ai pas fait ce compte rendu pour votre seule information, mais en espérant fournir des éléments pour des réflexions et actions à tout niveau, élus, syndicats, collègues.

Hélène

—————————
Hélène Gispert

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s