BIATSS : 40% des personnels sont des agents contractuels !

BIATSS : 40% des personnels sont des agents contractuels !

Un des axes phares du programme de « refondation du contrat social avec les agents publics » (plus connu sous le nom de programme Action Publique 2022) du gouvernement est un « élargissement du recours au contrat ». Or, le recours au contrat (CDD, CDI, …) est déjà massif dans l’enseignement supérieur et la recherche, concernant près de 4 personnels BIATSS sur 10 (39,1 % en 2015 d’après le bilan social du MESRI). Avec des conséquences importantes en termes d’égalité de traitement des personnels et de qualité du service public. (…)

Malgré la mise en place en 2013 du dispositif Sauvadet qui avait pour but de résorber la précarité dans la fonction publique, de très nombreux ANT du supérieur n’ont pas pu accéder à une titularisation, les conditions d’accès étant très restrictives. La FSU et le SNASUB-FSU continuent de revendiquer leur titularisation massive et la création d’emplois BIATSS titulaires, et dans un premier temps de meilleures conditions d’emploi (temps pleins, possibilité d’évolution salariale, accès aux indemnités et à l’action sociale, etc.). (…)

Lire la suite

Publicités

Enrayer la progression de la précarité pour l’éradiquer !

Agents non titulaires :

Enrayer la progression de la précarité pour l’éradiquer !

Dans un contexte de croissance des flux étudiants, la non-création de postes dans l’enseignement supérieur et la recherche, les restrictions budgétaires et la mise en concurrence des établissements poussent ceux-ci à aligner leur « management » sur celui du secteur privé (lequel vient d’être fortement dérégulé). De plus en plus de tâches sont assumées par des contractuels ou vacataires en lieu et place des fonctionnaires et la question précaire est plus que jamais cruciale pour l’avenir du service public.

Dans l’ESR, la précarité était partout, souvent cachée. Elle explose désormais, quantitativement, qualitativement, parfois par le biais des contractuels « LRU ». Le recours – peu coûteux – aux vacataires « extérieurs » est massif. (…)

Lire la suite

Parcoursup : Après la surprise, l’angoisse… et ensuite ?

Parcoursup :  Après la surprise, l’angoisse… et ensuite ?

Loin d’être un simple outil de préinscription, Parcoursup remet en cause le rôle émancipateur de l’université, en instaurant un changement de paradigme où prédomine une logique de concurrence entre les candidat.e.s et entre les formations. Avec la loi ORE, les lycéen.ne.s deviennent des « entrepreneurs d’eux-mêmes ».

Les CV et lettres de motivation deviennent des critères de sélection auxquels sont attribuées des notes au même titre que les disciplines. Le contrôle continu est détourné de sa fonction pédagogique initiale. Parcoursup n’est pas seulement un outil technique de préinscription. Il instaure bel et bien un changement de paradigme.

La FSU continue d’exiger un autre processus d’affectation plus égalitaire et plus respectueux des vœux des bachelier.e.s.

Lire la suite

Une nouvelle enquête injustifiée !

La ligne 18 sur le Plateau de Saclay:

1 – Notre environnement sacrifié

2 – L’équilibre du territoire en péril

Nous ne nous laissons pas abuser par le discours sur la ligne 18, nous savons que la solution à nos problèmes de déplacement passe par une combinaison de transports
adaptés à nos besoins. Un impératif : convaincre les décideurs de mettre en priorité ces améliorations et nouvelles réalisations. Exprimons massivement notre volonté de voir aboutir ces solutions concrètes.

Lire le 4 pages contre La ligne 18 sur le Plateau de Saclay:

journal juin 2018

 

Hommage à Martino Nieddu

Chères et chers camarades,

Notre camarade Martino Nieddu de Reims a mis fin à ses jours ce lundi 11/06/2018, et vraiment, quelles que soient les possibles autres raisons, on peut dire que l’université d’aujourd’hui tue.

Par le surmenage, par les infinies contradictions dans lesquelles elle nous enferme, par la violence des rapports qu’elle suscite. Martino, quand je l’ai vu fin décembre, était malade de tout cela. Dans l’intervalle, il avait enfin accepté d’être arrêté mais cette pause l’a amené à se détruire au lieu de l’aider à retrouver des distances.

Voici deux poèmes de Serge Pey en hommage à Martino Nieddu.
Ils seront lus par Isabelle K. aux obsèques :

LES DEUX COTÉS DE LA BARRICADE

Section SNESUP-FSU de Reims

Contre la fermeture des hôpitaux de proximité : Rassemblement aura lieu le Lundi 11 juin

Les sections FSU de l’Université Paris Sud jugent inacceptable le projet de groupement hospitalier de territoire (GHT) dans le nord Essonne (projet GHNE 2024) qui prévoit la fermeture des hôpitaux de proximité de Juvisy, Longjumeau et Orsay (1050 lits, 2500 agents) au profit d’un nouvel établissement unique sur le plateau de Saclay (363 lits, 1500 agents).

La mise en place de ce GHT, induit par la loi Touraine du 8 février 2016, serait une violente régression du principe républicain de l’égal accès aux soins pour tous. La pénurie d’hôpitaux publics qui en résulterait, conduirait les personnes n’ayant pas les moyens d’accéder aux centres de soins privés à attendre plus longtemps pour être soignés.

Les sections syndicales du Campus d’Orsay :

1) se prononcent contre le projet de fermeture des hôpitaux de Juvisy, Longjumeau et Orsay.

2) soutiennent les personnels de ces établissements mobilisés avec leurs syndicats dans leurs revendications:

  • – contre la dégradation de leurs conditions de travail,
  • – pour l’exercice correct de leur métier afin d’accueillir dignement les usagers.

3) se prononcent pour le maintien sur leur site actuel des trois hôpitaux et leur réhabilitation avec leurs prérogatives de proximité, notamment un service d’urgences adossé à un bloc opératoire ouvert 24h/24h.

4) dénoncent la gestion opaque et technocratique de ce projet, et notamment la transformation, sans consultation ni information du public, d’un projet de nouvel hôpital initialement prévu pour l’accueil d’une population de 100 000 habitants, en un centre hospitalier unique pour les 750 000 habitants du nord Essonne.

5) réclament un chiffrage sincère de ces opérations, prenant en compte tous leurs coûts réels pour la collectivité, dont notamment la mise à disposition gratuite d’un terrain à l’Agence régionale de santé (ARS) pour le nouvel hôpital, et le coût du déplacement du Service hospitalier Frédéric Joliot du CEA consécutif à la fermeture de l’hôpital d’Orsay.

Motion adoptée par les sections FSU, CGT, Sud Education 91 et SNPREES FO 91 de l’Université Paris Sud

Un rassemblement aura lieu le Lundi 11 juin à 16h au Château du Grand Mesnil à Bures sur Yvette

afin d’interpeller les élus, maires des communes et parlementaires de la région, invités au Comité Territorial qui se tiendra ce jour là en vue de la promotion des projets du GHNE.